top of page

Culture de l'oral dans les CFA des métiers des savoir-faire : défis et solutions à l'ère de la certification Qualiopi ® et de l'IA

Les Centre de formation d'apprentis (CFA) des métiers d'art français se trouvent à la croisée des chemins : concilier tradition et modernité. Charlotte Hissette, forte de son expérience, explore cette dualité. Avec des retours d'expérience et des témoignages, elle met en lumière l'essence de la transmission orale. L'objectif : intégrer l'intelligence artificielle (IA) pour enrichir cette transmission tout en répondant aux exigences de documentation, notamment la certification Qualiopi®.

Cet article offre une vision pratique, explorant comment les outils tels que les SmartPhones, Eleven Labs et ChatGPT peuvent forger la pérennité de la formation par apprentissage dans les CFA des métiers d'art, préservant ainsi les traditions chères aux artisans formateurs, tout en embrassant l'innovation.


Article écrit par Charlotte Hissette avec la contribution de Chrihanne Kheder. Publié par ICPF



1. Cuture de l'art VS. Culture de la traçabilité

La culture de l'oral dans les CFA des Métiers des savoir-faire français privilégie la transmission des connaissances par des discussions, des démonstrations pratiques et des interactions directes entre formateurs et apprentis. Elle favorise la communication verbale et les échanges d'expériences pour transmettre les savoir-faire traditionnels et maintenir la qualité des produits artisanaux.

Quelle est la différence entre la culture de l'oral et la culture de la traçabilité ? Cette approche se différencie de la culture de l'écrit également appelée culture de la traçabilité, qui met l'accent sur la documentation écrite pour enregistrer les informations pertinentes, assurant ainsi la clarté et la fiabilité des données au sein du CFA.


2. Quid de la certification Qualiopi® des CFA des métiers du savoir-faire français

La certification Qualiopi, mise en place pour évaluer la qualité organisationnelle des organismes de formation en France, repose sur un processus rigoureux où la présentation de preuves tangibles est essentielle. Cette exigence souligne la nécessité pour les Centres de Formation d'Apprentis (CFA) des Métiers de trouver un équilibre entre deux approches apparemment contradictoires : la transmission orale des savoirs et la documentation probante.


Comment la tradition française influence-t-elle la transmission des savoirs dans les CFA ? D'une part, la tradition française accorde une grande importance à la transmission orale des savoirs et aux démonstrations pratiques. Cette approche favorise les interactions directes entre formateurs et apprenants, permettant une compréhension profonde des concepts et des compétences. Elle encourage également une culture d'apprentissage dynamique, où les savoirs sont vivants et évoluent à travers les échanges humains.


Pourquoi la documentation est-elle cruciale dans le processus de formation des CFA ?


D'autre part, la culture de la traçabilité et de la documentation est cruciale pour assurer la clarté, la vérifiabilité et la fiabilité des données pédagogiques. La documentation écrite permet de consigner les objectifs pédagogiques, les méthodes d'enseignement, les évaluations, les retours d'expérience, et bien d'autres éléments nécessaires à une évaluation approfondie de la qualité de la formation. Ainsi, la certification Qualiopi encourage les CFA des Métiers à concilier ces deux approches complémentaires. Il s'agit de tirer parti des avantages de la transmission orale tout en répondant aux exigences de traçabilité et de documentation. En combinant ces deux méthodes, les CFA peuvent garantir la qualité et la conformité de leur enseignement. Cela peut se traduire par l'utilisation de supports pédagogiques adaptés, la mise en place de processus de suivi et d'évaluation rigoureux, ainsi que par une documentation précise des activités de formation.


Quels sont les bénéfices d'une approche équilibrée entre tradition et modernité dans les CFA ? En définitive, la certification Qualiopi incite les CFA des Métiers à adopter une approche équilibrée, où la richesse de la transmission orale est soutenue par la rigueur de la documentation écrite. Ce mariage entre tradition et modernité permet de garantir des formations de qualité répondant aux normes et aux attentes des apprenants et des acteurs de la formation professionnelle.


3. Quand les témoignages d'apprenties font écho

Comment la parole, le mimétisme des gestes influencent-t-ils l'apprentissage dans les CFA métiers artisanaux ? Les témoignages suivants mettent en lumière certains défis posés par la culture de l'oral dans les CFA des métiers du savoir-faire français. Lors de notre échange, Solène D., en apprentissage chez la Bijouterie Goubll – Ecole des Artisans Bijoutiers, souligne l'importance du mimétisme des gestes dans l'apprentissage de ces métiers. Pour elle, la transmission se fait principalement par l'observation et la répétition des gestes « la transmission passe beaucoup par le mimétisme et les gestes… sans qu'il y ait systématiquement d'échange oral… », ce qui pose des difficultés en termes de documentation et de traçabilité des enseignements.


D'un autre côté, Salomé G., apprentie joaillière à la Haute Ecole de Joaillerie, témoigne d'une approche plus axée sur la transmission orale au sein de son CFA, mettant en avant l'importance de la parole des professeurs et des visites dans des ateliers de renom « Mes professeurs nous apprennent les techniques et savoir-faire en nous parlant également de leur expérience professionnelle et personnelle durant leur carrière (…) en nous permettant de visiter des ateliers de Grandes maisons de Joaillerie (…) La transmission est exclusivement orale. »


Ces récits personnels d’apprenties résonnent avec ma propre expérience en tant que Directrice du CFA de la haute école de Joaillerie, où j'ai été confrontée aux défis de la culture de l'oral dans la gestion quotidienne du Système de Management de la Qualité (SMQ).

4. Retour d'expériences dans un CFA des métiers de la bijouterie et de la haute joaillerie

De manière générale, les défis induits par la culture de l'oralité incluent le manque de documentation structurée, la subjectivité et la variabilité des instructions, le risque de perte de connaissances en cas de départ d'un maître expérimenté, la difficulté de transmission à grande échelle, le manque d'adaptation aux nouvelles technologies, et l'évolution limitée par rapport aux pratiques innovantes. En outre, la traçabilité des enseignements et des évaluations, la coordination des activités et des acteurs, la variabilité dans les connaissances transmises, ainsi que la description précise des compétences pour la certification sont également des défis majeurs face aux exigences de la certification Qualiopi®.


En tant que directrice du CFA de la haute école de Joaillerie, quels défis ont été observés dans les fonctions des collaborateurs liés à cette culture de l'oral ? Mon expérience en tant que directrice du CFA de la haute école de Joaillerie m'a confrontée à plusieurs défis de la culture de l'oral dans le domaine de la formation professionnelle, notamment dans les fonctions suivantes de mes collaborateurs :


Suivi / coordination pédagogique :

Avec Carole M., coordinatrice à la Haute École de Joaillerie, nous avons identifié plusieurs défis liés à la coordination pédagogique :

  • Fournir des ressources pédagogiques pour faciliter l'assimilation des formations pratiques,

  • Assurer la vérification de la progression pédagogique conforme aux référentiels,

  • Gérer l'absence ou le départ d'un artisan enseignant en cours de cursus d'apprentissage,

  • Suivre et enregistrer les performances des apprenants en termes d'atteinte des objectifs opérationnels,

  • Formaliser les comptes rendus des visites en entreprise, souvent réalisées de manière orale, compromettant ainsi la traçabilité des observations.


Ingénierie pédagogique :

Avec Christophe Tronel, Consultant externe, Chef de projet pour le dépôt d'un titre au RNCP, nous avons rencontré des difficultés pour formaliser certains référentiels d'activités et de compétences métier (REAC) :

  • Harmoniser les différentes perspectives et pratiques des artisans intervenants pour créer des référentiels d'activités et de compétences cohérent et de qualité,

  • Adapter les connaissances tacites des artisans en un langage formalisé et accessible pour les certifications,

  • Assurer la représentativité et la pertinence des compétences métier identifiées dans les référentiels par rapport aux besoins évolutifs du secteur professionnel.


Veille Métier :

Dans le cadre de la veille Métier, les artisans intervenants jouent un rôle crucial en étant au fait des besoins au sein des ateliers grâce à leurs vastes réseaux professionnels. Cependant, le partage informel des connaissances présente des risques en termes d'obsolescence, de perte d'informations internes et de difficulté à exploiter pleinement les enseignements de cette veille.

Mise en œuvre de projets numériques innovants :

Avec Thomas Lamy, Directeur de Néo-Fugu, nous avons lancé un projet visant à mettre en place des Ateliers intégrés avec l'installation d'un ERP simulant les étapes logistiques de fabrication d'un bijou en temps réel, permettant ainsi une traçabilité documentaire. Ce projet nécessitait des investissements financiers, ainsi que du temps et une gestion du changement, notamment en termes de formation des formateurs.

5. Comment l'intégration du numérique et de l’IA peut-elle accompagner la transmission des savoir-faire ?

Pour concilier la culture de l'oral des CFA et la culture de la traçabilité, avec la certification Qualiopi®, une approche intégrative du numérique et de l’IA est mise en perspective.


En mobilisant efficacement toutes les parties prenantes dans l'utilisation de leurs smartphones, le CFA peut surmonter les lacunes en matière de traçabilité documentaire en créant un système robuste de collecte et d’enregistrement, de suivi et de documentation des activités pédagogiques et admiratives. Ce qui contribuerait à une meilleure gestion du système de management de la qualité.


Les apprentis pourraient utiliser leurs smartphones pour prendre des photos ou des vidéos de leurs réalisations, que ce soit des projets de fabrication de bijoux, des techniques apprises en centre ou des travaux pratiques. Ces documents visuels pourraient servir de ressources pédagogiques et transmises au responsable pédagogique pour exploitation.


Les opérationnels internes peuvent encourager les collaborateurs en charge des visites entreprise à utiliser des applications de prise de notes écrites ou vocales sur leurs smartphones lors des suivis en entreprise ou des sessions de formation. Ces notes pourraient ensuite être partagées avec l'équipe pédagogique pour exploitation et enregistrement.

Au-delà de l’outil SmartPhone, les propositions de Chirihanne Kheder, experte en IA, offrent de nouvelles solutions concrètes pour répondre aux défis spécifiques dans le domaine de la formation par apprentissage, notamment en ce qui concerne le suivi pédagogique, l'ingénierie pédagogique et la veille métier. Voici des exemples qui peuvent être appliqués.


#Exemples concernant le suivi et la coordination pédagogique :

• Fournir des ressources pédagogiques : L'intégration d'Eleven Labs pour la création de notes audio permet de transformer les textes en paroles avec une voix réaliste, rendant les contenus pédagogiques plus accessibles et diversifiés. Cette approche est particulièrement utile pour les apprentis ayant des préférences d'apprentissage auditives ou des difficultés de lecture, en facilitant l'assimilation des formations pratiques.

• Assurer la vérification de la progression pédagogique et gérer l'absence d'un enseignant : La création de contenus audio et l'utilisation de ChatGPT pour élaborer des supports d'exercices enrichissants offrent une base de matériaux pédagogiques constants qui peuvent être utilisés en l'absence de l'enseignant, tout en permettant un suivi personnalisé de la progression des apprentis.

• Formaliser les comptes rendus des visites en entreprise : La capacité de ChatGPT à créer des documents structurés à partir d'instructions orales peut transformer les retours des visites en entreprise en comptes rendus formalisés, améliorant la traçabilité et la gestion des observations.


#Exemples concernant l’ingénierie pédagogique :

• Harmoniser les référentiels d'activités et de compétences : L'utilisation de ChatGPT pour synthétiser les connaissances et pratiques des artisans en descriptions formalisées et accessibles aide à créer des référentiels d'activités et de compétences cohérents et de qualité, répondant ainsi aux besoins des certifications professionnelles.

• Adapter les connaissances tacites en langage formalisé : Les technologies de synthèse vocale comme Eleven Labs et l'analyse de contenu par ChatGPT permettent de formaliser les savoir-faire et les compétences tacites des artisans, les rendant accessibles et certifiables.


#Exemples concernant la veille métier :

• Gestion des risques d'obsolescence et de perte d'informations : L'intégration de la fonctionnalité vocale de ChatGPT dans les processus de veille permet aux artisans de partager rapidement et efficacement les dernières tendances et techniques, minimisant ainsi les risques liés au partage informel des connaissances.

• Exploitation des enseignements de la veille : Les apprentis peuvent utiliser ChatGPT pour poser des questions spécifiques sur les nouvelles techniques ou l'histoire de la bijouterie, permettant une veille métier active et une mise à jour continue des compétences enseignées.

Conclusion

En synthèse, nous avons exploré la façon dont les CFA des métiers des savoir-faire jonglent avec les défis de la tradition et de la modernité, en réponse aux exigences croissantes de traçabilité documentaire de la certification Qualiopi® et l'essor de l'intelligence artificielle. L'utilisation d'outils numériques comme Eleven Labs et ChatGPT ouvre de nouvelles voies pour une transmission innovante des savoirs, tout en préservant l'essence des traditions artisanales françaises.

Cette approche intégrative entre tradition et modernité assure des formations solides, ancrées dans le passé mais résolument tournées vers l'avenir, garantissant ainsi la pérennité et la vitalité des métiers d'art dans un monde en constante évolution.

En savoir plus

2 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page